Visa d’entrée au Luxembourg

Dernière mise à jour de cette page le 25-04-2014

Les ressortissants de certains pays tiers à l'Union européenne (UE) qui souhaitent séjourner, travailler ou transiter via le territoire luxembourgeois doivent, avant leur départ, être en possession d’un titre de voyage en cours de validité et d'un un visa délivré par une autorité consulaire de l’un des pays de l'espace Schengen.

Le visa garantit la libre-circulation au sein de l’espace Schengen : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Norvège, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie et Suède.

La nationalité du ressortissant détermine s’il a l’obligation ou non de détenir un visa. Il existe différents types de visa en fonction de la durée et de la nature du séjour.

Le visa Schengen doit être demandé dans le pays de résidence du demandeur auprès de la mission diplomatique ou consulaire du pays où se situe le but principal de la visite.

La demande de visa et les documents joints doivent faire l'objet d'une traduction conforme par un traducteur assermenté, s'ils ne sont pas rédigés dans les langues allemande, française ou anglaise.

Formulaires / Services en ligne

Effectuez votre démarche

Personnes concernées

Les ressortissants de certains pays doivent disposer d’un visa pour pouvoir entrer ou transiter sur le territoire d’un des pays de l’espace Schengen.

En fonction de l’objectif de leur séjour, ils auront besoin :

  • soit d'un visa de transit aéroportuaire (visa A) pour transiter via la zone internationale des aéroports sans accès au territoire Schengen ;
  • soit d'un visa de transit (visa B) pour transiter par un ou plusieurs états Schengen pour se rendre dans un état tiers. La durée nécessaire pour ce transit ne peut pas excéder 5 jours ;
  • soit d’un visa de court séjour (visa C) pour séjourner dans l’espace Schengen de façon ininterrompue ou non durant 90 jours maximum sur une période de 6 mois pour :
    • des visites touristiques ou familiales ;
    • des voyages d'affaires (visite de partenaires professionnels, négociation et conclusion de contrats, etc.) ;
    • une participation à des conférences (conférenciers et lecteurs universitaires), salons, foires ou expositions ;
    • une participation à des conseils d'administration et des assemblées générales ;
    • une prestation de services au sein du même groupe d'entreprises, etc. ;
  • soit d’un visa de long séjour (visa D)pour :

Si le ressortissant de pays tiers dispose d'une carte de séjour en tant que membre de famille d’un citoyen de l’UE ou d’un titre de séjour en cours de validité délivré par un autre Etat membre de l'UE, le visa n’est pas requis.

Conditions préalables

Dans tous les cas, le ressortissant de pays tiers doit, avant de demander un visa, être en possession d’un passeport valable et dont la validité dépasse d’au moins 3 mois la fin de la durée de validité du visa demandé.

Coûts

Coûts selon le type de visa
Type de visaTaxe normale
Visa de transit aéroportuaire (A) 60 euros
Visa de transit (B) 60 euros
Visa courte durée (C) 60 euros
Visa longue durée (D) 50 euros

Une taxe réduite de 35 euros est accordée :

  • aux enfants de 6 ans à 12 ans ;
  • aux ressortissants de la Russie, Moldavie, Ukraine, Serbie, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Albanie, Georgie et du FYROM (Macédoine).

Aucun droit de visa n'est perçu pour :

  • les enfants âgés de moins de 6 ans ;
  • les écoliers, étudiants et les enseignants accompagnateurs qui entreprennent des séjours d’études ou à but éducatif ;
  • les chercheurs ressortissants de pays tiers se déplaçant à des fins de recherche scientifique ;
  • les détenteurs d’une autorisation de séjour "carte bleue européenne" (travailleur hautement qualifié) ;
  • les représentants d’organisations à but non lucratif âgés de 25 ans maximum qui participent à des séminaires, des conférences ou des manifestations sportives, culturelles ou éducatives ;
  • les membres de famille d'un ressortissant de l'UE/EEE ;
  • certaines catégories de ressortissants de la Russie, de la Moldavie, de l'Ukraine, de la Serbie, du Monténégro, de la Bosnie-Herzégovine, de l'Albanie, de la Géorgie et du FYROM (Macédoine).

Modalités pratiques

Demande de visa de court séjour (visa C)

Le ressortissant de pays tiers soumis à l’obligation de visa qui souhaite séjourner durant moins de 90 jours au Luxembourg pour affaires, visite familiale ou touristique, etc. doit demander un visa de court séjour (C).

Le demandeur doit déposer en personne une demande de visa Schengen complétée et signée en 2 exemplaires auprès :

La demande doit être accompagnée des pièces suivantes :

  • 2 photos d’identité récentes et identiques ;
  • un passeport valable ou un titre de voyage reconnu par les pays de l’espace Schengen, dont la durée de validité dépasse d'au moins 3 mois la fin de la durée de validité du visa demandé ;
  • des justificatifs liés à l’objet du voyage, tels que :
    • l'engagement de prise en charge légalisé d’un garant résidant au Luxembourg ;
    • une lettre d’invitation officielle pour une visite d’affaires ;
    • une réservation d’hôtel ;
    • un billet d’avion aller-retour ;
  • des preuves des moyens d'existence (extraits de compte bancaire, argent liquide, cartes de crédit, etc) ;
  • des preuves d'un séjour légal dans le pays de résidence habituel ;
  • une assurance maladie couvrant la durée du voyage.

Avant de transmettre l’engagement de prise en charge au ressortissant de pays tiers pour lequel il se porte garant, le garant doit :

  • faire légaliser sa signature sur le formulaire auprès de sa commune de résidence ;
  • envoyer le formulaire au Bureau des passeports, visas et légalisations (pour un séjour de moins de 3 mois) ou à la Direction de l'immigration (séjour de plus de 3 mois) accompagné :
    • de ses 3 dernières fiches de salaire ou d’un document attestant de ses revenus mensuels ;
    • de la copie de son passeport ou de sa carte d’identité ;
    • s’il est étranger, de la preuve de la régularité de son séjour au Luxembourg ;
    • une copie du passeport de la personne prise en charge.

En cas d’avis favorable, le garant obtient une copie avisée du document. L’étranger dispose alors de 6 mois pour utiliser ce document dans le cadre de sa demande de visa.

La délivrance du visa seul ne donne pas droit d'entrer ou de séjourner au Luxembourg.

D'autres pièces justificatives en relation avec l'objet de la visite peuvent être demandées.

Le délai d’obtention varie en fonction des missions diplomatiques ou consulaires.

Lorsque le visa est accordé, il est apposé dans le passeport sous forme de tampon ou de vignette.

Le visa C a une durée de validité de 90 jours maximum sur une période de 6 mois.

Il ne permet ni d'exercer une activité rémunérée, ni d’effectuer un stage au Luxembourg. Dans ce cas, l’intéressé doit demander un visa de type D.

Demande de visa de long séjour (visa D)

Séjour supérieur à trois mois

Le ressortissant de pays tiers soumis à l’obligation de visa qui souhaite séjourner au Luxembourg plus de 90 jours doit demander un visa de long séjour (D).

Avant d’introduire sa demande de visa D auprès de la mission diplomatique ou consulaire luxembourgeoise présente dans son pays de résidence ou, à défaut, de l’ ambassade ou du consulat du pays de l'Espace Schengen qui y représente le Luxembourg (Belgique ou Pays-Bas) en matière de délivrance de visa, le ressortissant de pays tiers doit demander, depuis son pays d’origine, une autorisation de séjour temporaire auprès de la Direction de l’Immigration du ministère des Affaires étrangères luxembourgeois.

La procédure de demande d’autorisation de séjour dépend de l’activité envisagée :

Dans les 90 jours suivant l’obtention de l’autorisation de séjour, le demandeur doit déposer en personne une demande de visa Schengen en 2 exemplaires auprès de la mission diplomatique ou consulaire luxembourgeoise (ou à défaut belge ou néerlandaise) présente dans son pays de résidence.

La demande doit être accompagnée des pièces suivantes :

  • 2 photos d'identité récentes et identiques ;
  • un passeport valable ou un titre de voyage reconnu par les pays de l'espace Schengen, dont la durée de validité dépasse d'au moins 3 mois la fin de la durée de validité du visa demandé ;
  • l'autorisation de séjour temporaire.

Lorsque le visa est accordé, il est apposé dans le passeport sous forme de tampon ou de vignette.

Le visa D a une durée de validité de 90 jours à un an maximum.

Séjour inférieur à 3 mois avec exercice d’une activité rémunérée ou d'un stage

Le ressortissant de pays tiers soumis à l’obligation de visa qui souhaite travailler au Luxembourg pendant un séjour de moins de 90 jours ou effectuer un stage doit demander un visa de long séjour (D).

Avant d’introduire sa demande de visa D, le ressortissant de pays tiers doit demander, depuis son pays d’origine, une autorisation de travail / autorisation de séjour pour stagiaire auprès de la Direction de l’Immigration du ministère des Affaires étrangères luxembourgeois.

Regroupement familial avec un citoyen de l'UE

Le ressortissant de pays tiers soumis à obligation de visa qui souhaite rejoindre un membre de sa famille citoyen de l'UE ou d'un pays assimilé doit également demander un visa de long séjour (D).

Le demandeur doit déposer en personne une demande de visa Schengen en 2 exemplaires auprès de la mission diplomatique ou consulaire luxembourgeoise (ou à défaut belge) présente dans son pays de résidence.

Les documents à joindre à la demande varient en fonction du lien familial du ressortissant de pays tiers avec le citoyen UE qu'il rejoint :

  • le conjoint ou partenaire enregistré :
    • une copie intégrale du passeport, valable encore au moins 6 mois ;
    • un extrait de l'acte de naissance ;
    • un extrait de l'acte de mariage / certificat de partenariat enregistré ;
    • un extrait du casier judiciaire, établi depuis moins de 3 mois ;
  • les ascendants (père / mère) à charge du citoyen de l'UE ou de son conjoint/partenaire :
    • une copie intégrale du passeport, valable encore au moins 6 mois ;
    • un extrait de l'état civil ;
    • un extrait du casier judiciaire, établi depuis moins de 3 mois ;
    • un extrait de l'acte de naissance de l’enfant rejoint au Luxembourg ;
    • la preuve que le parent était à charge de l’enfant rejoint durant au moins 6 mois avant la demande de regroupement familial.
  • les descendants (enfants) de moins de 21 ans et/ou à charge du citoyen de l'UE ou de son conjoint/partenaire :
    • une copie intégrale du passeport, valable encore au moins 6 mois ;
    • un extrait de l'acte de naissance ;
    • un extrait du casier judiciaire, établi depuis moins de 3 mois, si l’enfant est âgé de plus de 18 ans ;
    • lorsque le parent rejoint est divorcé : une copie du jugement lui accordant la garde de l'enfant, ainsi que l'acte notarié attestant de l'accord de l'autre parent (ayant un droit de visite ou d'hébergement) pour que l'enfant s'établisse au Luxembourg ;
    • en cas de garde partagée : l’autorisation notariée du parent ne résidant pas au Luxembourg attestant son accord pour que l’enfant mineur s’établisse au Luxembourg.
Personne à charge : la personne qui invoque le fait d'être à charge doit apporter la preuve du soutien financier.
Exemples : preuve de l'état de dépendance dans le pays d'origine, preuve de transferts réguliers d'argent, etc.

En outre, toute personne en cas d'approbation du ministre peut rejoindre un citoyen de l'UE si l'une des conditions suivantes est remplie :

  • si le demandeur est le partenaire non enregistré du citoyen de l'UE mais pour lequel une relation durable avec lui est constatée.
    Le caractère durable est notamment attesté lorsque le ressortissant de pays tiers et le citoyen de l'UE ont cohabité de manière légale et ininterrompue pendant au moins 1 an avant la demande ou encore lorsqu'ils ont un enfant en commun ;
  • si dans le pays d'origine, le demandeur a été à charge ou a fait partie du ménage du citoyen de l'UE ;
  • si le citoyen de l'UE doit impérativement et personnellement s'occuper du demandeur pour des raisons graves de santé ;

Le visa est délivré gratuitement. Lorsque le visa est accordé, il est apposé dans le passeport sous forme de tampon ou de vignette.

Le visa D a une durée de validité de 90 jours à un an maximum.

Organismes de contact