Autres professions de santé réglementées

Dernière mise à jour de cette page le 27-11-2017

Certaines professions de santé, dites professions de santé réglementées, nécessitent d’obtenir une autorisation avant de pouvoir exercer au Luxembourg.

Cette autorisation est délivrée par le ministère de la Santé.

Pour obtenir cette autorisation, le candidat doit remplir les conditions professionnelles, ainsi que de santé physique et psychique nécessaires à l’exercice de la profession.

Les dispositions concernant les infirmiers, les sages-femmes ainsi que les médecins et les dentistes ne sont pas présentées dans ce texte.

Formulaires / Services en ligne

Effectuez votre démarche

Personnes concernées

Professions concernées

Il existe plusieurs professions de santé réglementées pour lesquelles une autorisation d’exercer est nécessaire, parmi lesquelles:

Public concerné

Le professionnel qui veut s’installer et exercer au Luxembourg doit être ressortissant :

  • d’un Etat membre de l’Union européenne ou ;
  • d’un Etat de l’Espace économique européen (Islande, Liechtenstein ou Norvège) ou de la Suisse ou ;
  • d’un pays tiers et  :

Les personnes qui sont interdites d’exercer (temporairement ou définitivement) dans le pays dans lequel elles ont pratiqué en dernier leur profession ne pourront pas non plus exercer au Luxembourg. Il en va de même si une procédure d’interdiction d’exercer est en cours.

Conditions préalables

Le professionnel doit, quelle que soit la profession de santé envisagée, remplir plusieurs conditions :

  • être titulaire d’un diplôme luxembourgeois ou étranger lui donnant accès à la profession envisagée ;
  • disposer des connaissances linguistiques nécessaires à l’exercice de la profession :
    • soit en français ;
    • soit en allemand ;
  • comprendre une des 3 langues administratives du Luxembourg (allemand, français et luxembourgeois).

Les connaissances linguistiques du professionnel dans une des 3 langues peuvent être testées à la demande du ministre de la Santé.

Démarches préalables

Si le diplôme n’a pas été obtenu au Luxembourg, le professionnel doit demander la reconnaissance de son diplôme.

La demande de reconnaissance est à adresser exclusivement au ministère de l’Education nationale, de l’enfance et de la jeunesse (MENEJ) si la profession concernée est celle de :

  • aide-soignant ;
  • masseur.

La demande de reconnaissance est à adresser exclusivement au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) si la profession concernée est celle de :

  • assistant d’hygiène sociale ;
  • assistant social ;
  • diététicien ;
  • infirmier gradué ;
  • laborantin ;
  • orthophoniste ;
  • orthoptiste ;
  • pédagogue curatif ;
  • podologue ;
  • rééducateur en psychomotricité.

Pour certaines professions, la demande de reconnaissance est à adresser soit au MENEJ, soit au MESR, en fonction du niveau d’études atteint par le professionnel. Si les études sont de niveau BAC (ou équivalent) ou moins, la demande est à adresser au MENEJ. Si les études sont de niveau supérieur (BAC+), la demande est à effectuer auprès du MESR. Les professions concernées sont les suivantes :

  • assistant technique médical de chirurgie ;
  • assistant technique médical de laboratoire ;
  • assistant technique médical de radiologie ;
  • ergothérapeute ;
  • infirmier en anesthésie et réanimation ;
  • infirmier en pédiatrie ;
  • infirmier psychiatrique ;
  • masseur kinésithérapeute.

Coûts

La personne qui souhaite s’établir au Luxembourg en tant que professionnel dans l’une des professions réglementées présentées ici doit payer une taxe afin d’obtenir l’autorisation d’exercer.

Son montant est de 75 euros.

La taxe est à payer par versement ou virement sur le compte de l’Administration de l’enregistrement des domaines, avec indication de l’identité et de l’objet du versement ou virement.

Titulaire du compte : Administration de l’Enregistrement et des Domaines
Compte bancaire : IBAN LU13 1111 0011 4679 0000 (Code Swift : CCPLLULL)
Communication : AUTOPROFSANTE + nom du professionnel

Modalités pratiques

Demande d’autorisation d’exercer

Pour exercer sa profession au Luxembourg, le professionnel doit adresser sa demande d'autorisation d'exercer la profession, remplie et signée, au Service Professions de santé du ministère de la Santé, en joignant les documents suivants :

  • une copie d'une pièce d'identité ou du passeport en cours de validité, et, dans le cas d’un ressortissant de pays tiers :
    • une copie du titre de séjour en cours de validité ou ;
    • un document attestant qu’il est bénéficiaire de la protection internationale ;
  • un extrait de casier judiciaire du pays de résidence datant de moins de 6 mois (original du document). Si le professionnel réside depuis moins d’un an dans le pays en question, il doit joindre un extrait de casier judiciaire du ou des pays dans lesquels il a exercé sa profession avant ;
  • une attestation de bonne santé physique et psychique établie par un médecin (datant de moins de 6 mois) ;
  • une copie du diplôme obtenu, luxembourgeois ou étranger ;
  • le cas échéant, l’arrêté de reconnaissance du diplôme ;
  • un curriculum vitae ;
  • une preuve de paiement de la taxe de 75 euros ;
  • si la langue maternelle est une autre que le français, l’allemand ou le luxembourgeois, une preuve des connaissances linguistiques.

Si les documents ne sont pas rédigés dans les langues allemande, française ou anglaise, une traduction conforme par un traducteur assermenté doit être jointe.

Stage de réintégration professionnelle

Si le professionnel de santé n’a pas exercé sa profession depuis au moins 5 ans, il doit faire un stage de réintégration avant de recommencer son activité.

Il doit informer le ministre de la Santé de son intention d’effectuer un tel stage, en indiquant :

  • le nombre d’années de cessation de l’activité ;
  • le service et le lieu de travail qu’il souhaite réintégrer ;
  • s’il a participé à des formations continues dans le domaine.

Le ministre donne au professionnel :

  • une liste des terrains de stage agréés disponibles ;
  • le nombre d’heure d’enseignement pratique à suivre ;
  • une liste des cours de formation continue ;
  • le nombre d’heure de cours auxquels le professionnel devra participer.

Une convention de stage doit ensuite être signée entre le stagiaire, le maître de stage, le représentant du lieu de stage et le ministère de la Santé.

Le maître de stage doit disposer d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans la même profession que le professionnel qui suit le stage de réadaptation.

Particularité pour l’aide-soignant : l’aide-soignant qui a obtenu son diplôme avant 2002 doit, en plus du stage de réintégration, suivre une mise à niveau.

Organismes de contact

Ministère de la Santé
Villa Louvigny, Allée Marconi
L-2120 - Luxembourg
Luxembourg
Tél. : (+352) 247 85521
Fax : (+352) 46 79 60