Effectuer un stage de professionnalisation en tant que demandeur d'emploi

Dernière mise à jour de cette page le 19-02-2016

Afin d’aider les populations les plus fragiles, à savoir les demandeurs d'emploi d'au moins 30 ans, les salariés à capacité de travail réduite et les salariés handicapés, à retrouver un travail, l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM) peut leur proposer, sous certaines conditions, d'effectuer un stage de professionnalisation.

Ce type de stage a pour but de permettre aux demandeurs d’emploi de montrer de manière concrète aux employeurs leurs compétences et capacités.

Le stage a une durée de 6 semaines.

Formulaires / Services en ligne

Effectuez votre démarche :

Personnes concernées

Peuvent se voir proposer un stage de professionnalisation par l'Agence pour le développement de l'emploi (ADEM), les demandeurs d’emploi :

Les employeurs souhaitant offrir à un demandeur d'emploi la possibilité de faire un stage de professionnalisation doivent pouvoir offrir une réelle perspective d’emploi à la fin du stage.

Conditions préalables

Le demandeur d’emploi doit être inscrit auprès de l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM) depuis au moins un mois avant de pouvoir participer à un tel stage.

Modalités pratiques

Proposition de stage

Les employeurs prêts à accueillir un stagiaire doivent prendre contact avec le Service employeurs de l’ADEM et déclarer leur poste vacant.

Le demandeur d’emploi ne peut refuser, sans motif valable (exemple de motif valable : le stage ne répond pas aux critères de l’emploi approprié), de conclure un stage de professionnalisation qui lui est proposé par l’ADEM, sous peine de se voir appliquer les sanctions prévues par la loi.

Durée du stage

Le stage a une durée maximum de 6 semaines.

Les personnes considérées comme hautement qualifiées, c’est-à-dire celles qui ont au moins 3 années d’études supérieures réussies (bac +3), peuvent voir la durée du stage augmentée à 9 semaines si le poste correspond à leurs qualifications.

Déroulement du stage

Une convention de stage est conclue entre le demandeur d’emploi, l’employeur et l’ADEM.

Le demandeur d’emploi est encadré par un tuteur nommé par l’employeur pendant toute la durée du stage.

Le stage est l’occasion pour le demandeur d’emploi de faire valoir ses acquis professionnels et de montrer ses compétences et aptitudes à l’employeur.

En cas de changement intervenant pendant la durée du stage, l’employeur est tenu d’en avertir l’ADEM par tout moyen (téléphone, fax, courriel, courrier).

Pendant la durée du stage, le demandeur d’emploi a droit à 2 jours de congés par mois.

Indemnité de stage

Le stage de professionnalisation en entreprise est un stage non rémunéré.

Le stagiaire a cependant droit à une indemnité de stage de 323 euros par mois (indice 775,17) versée par l’ADEM. A ce titre, l’employeur fera parvenir au Service employeurs de l’ADEM chaque semaine un relevé de présence du stagiaire.

Les personnes touchant une indemnité de chômage, une indemnité d’attente, une indemnité professionnelle d’attente ou le revenu pour personnes gravement handicapées continuent à en bénéficier pendant la durée du stage.

Le stage est soumis à l’assurance contre les accidents du travail. Les cotisations afférentes sont prises en charge par le Fonds pour l’emploi.

Fin de stage

L’employeur informe par écrit l’ADEM des possibilités d’insertion du demandeur d’emploi dans l’entreprise.

Embauche du demandeur d’emploi

En cas d’embauche sous contrat à durée indéterminée (CDI) ou sous contrat à durée déterminée (CDD), la période de stage doit être déduite d’une éventuelle période d’essai prévue au contrat.

A noter que le demandeur d’emploi a la possibilité de bénéficier de l’aide au réemploi s’il en remplit les différentes conditions.

En cas d’embauche du stagiaire dès la fin de stage moyennant un CDI et à plein temps, l’employeur pourra se faire rembourser, sur demande adressée à l’ADEM, 50 % du salaire social minimum pour salariés non qualifiés pendant les 12 mois suivant l’embauche. Si le salarié est engagé sous un contrat CDI à temps partiel, le remboursement sera calculé au prorata en fonction de la durée de travail.

La demande de remboursement peut être effectuée au plus tôt 12 mois après l’embauche du stagiaire. Le remboursement n’aura toutefois lieu que si l’ancien stagiaire est toujours sous contrat au moment de la demande de remboursement, et que la durée de stage a été déduite de la période d’essai prévue au contrat de travail.

Le stagiaire pourra également, à la fin du stage, bénéficier d’un contrat de réinsertion-emploi d’une durée de 12 mois (la durée du stage de professionnalisation est prise en compte dans le calcul des 12 mois).

A noter que ce remboursement est cumulable avec d’autres aides dans la limite du montant du salaire social minimum non qualifié mensuel.

Non embauche du demandeur d’emploi

Si le stagiaire n’a pas été embauché, l’employeur fournit à l’ADEM un document renseignant les compétences acquises par le demandeur d’emploi durant son stage, ainsi que les éventuelles déficiences constatées.

Il est alors recommandé au demandeur d’emploi de contacter son conseiller référent auprès de l’ADEM afin de déterminer les actions futures à mener.

Suite à la non embauche, le droit à l'indemnité de chômage complet est allongé d'une période égale à la durée effective du stage de professionnalisation.

Organismes de contact

Agence pour le développement de l'emploi
10, rue Bender
L-1229 - Luxembourg
Luxembourg
Tél. : (+352) 247 - 88000
E-mail employeur@adem.etat.lu

10, rue Bender
L-1229 - Luxembourg
Adresse Postale B.P. 2208 L-1022 Luxembourg
Grand-Duché de Luxembourg

Fax : (+352) 40 61 40
E-mail info@adem.public.lu