Demander une reconnaissance de niveau d'études, d'équivalence de diplômes et d'équivalence de qualifications professionnelles

Dernière mise à jour de cette page le 05-07-2017

Les diplômes, brevets, bulletins scolaires et certificats des enseignements secondaire général, technique et professionnel, obtenus à l’étranger peuvent, sous certaines conditions, faire l’objet d’une reconnaissance d’équivalence.

Le Service de la reconnaissance des diplômes établit la reconnaissance d’équivalence des niveaux d’études, des diplômes et des qualifications professionnelles par rapport aux diplômes requis au Luxembourg pour l’accès :

  • à certaines professions libérales, commerciales et artisanales ;
  • aux professions de santé ;
  • et aux professions socio-éducatives (éducateur diplômé, auxiliaire de vie).

La demande de reconnaissance d'équivalence est soumise au paiement obligatoire d'une taxe.

Formulaires / Services en ligne

Effectuez votre démarche :

  • En téléchargeant un document

    • Demande de reconnaissance de niveau d'études, d'équivalence de diplômes et d'équivalence de qualifications professionnelles d'éducateur
    • Demande de reconnaissance de niveau d'études, d'équivalence de diplômes et d'équivalence de qualifications professionnelles pour les métiers de la santé
    • Demande de reconnaissance de niveau d'études, d'équivalence de diplômes et d'équivalence de qualifications professionnelles pour les métiers de l'artisanat et du commerce

Personnes concernées

Professions commerciales, libérales ou artisanales

Le titulaire, quelle que soit sa nationalité, peut avoir besoin d’une reconnaissance de niveau d’études, d’équivalence de diplômes et d’équivalence de qualifications professionnelles acquises à l’étranger par rapport au diplôme équivalent au Luxembourg pour obtenir l’autorisation d’y exercer :

Pour faire reconnaître l’équivalence d’un diplôme de fin d’études secondaires obtenu à l’étranger (UE ou hors UE), le titulaire peut demander une reconnaissance de diplôme (baccalauréat).

Pour faire reconnaître l’équivalence d’un diplôme d’enseignement supérieur obtenu à l’étranger (UE ou hors UE), le titulaire doit demander soit une homologation de son diplôme, soit l’inscription de son diplôme au registre des titres d’enseignement supérieur.

Professions de santé / professions socio-éducatives

Le titulaire, quelle que soit sa nationalité, doit faire reconnaître l’équivalence de ses études, de ses diplômes ainsi que de ses qualifications professionnelles acquises à l’étranger par rapport au diplôme équivalent au Luxembourg, avant de demander l’autorisation d’exercer l’une des professions suivantes (liste non exhaustive) :

  • professions de santé ;
  • professions socio-éducatives : éducateur, auxiliaire de vie.

Pour faire reconnaître l’équivalence d’un diplôme d’éducateur gradué obtenu à l’étranger (UE ou hors UE), le titulaire peut directement demander une inscription de son diplôme au registre des titres d’enseignement supérieur.

L’autorisation d’exercer une profession socio-éducative s’obtient aussi auprès du Service de la reconnaissance des diplômes.

Conditions préalables

Qualifications professionnelles acquises dans l'Union européenne

Pour que ses qualifications professionnelles acquises au sein de l’Union européenne (UE) soient reconnues, l’intéressé doit justifier :

  • soit d’un titre de formation lui permettant d’accéder à la profession visée dans un autre Etat membre de l’UE ;
  • soit, si la profession n’est pas réglementée dans son Etat membre d’origine :
    • d’une expérience professionnelle d'une année à temps plein au cours des 10 dernières années dans cet Etat membre ;
    • une attestation de compétence ou un titre de formation.

Le contenu et la durée de la formation doivent correspondre sensiblement aux conditions d’accès à la profession requises au Luxembourg.

Pour les diplômes d’infirmier et de sage-femme obtenus dans un autre pays de l’UE, les conditions de formation minimales étant harmonisées au niveau de l’UE, la reconnaissance d’équivalence sera accordée automatiquement.

Qualifications professionnelles acquises hors Union européenne

Pour que ses qualifications professionnelles acquises hors de l’Union européenne (UE) soient reconnues, l’intéressé doit justifier :

  • d’un titre de formation délivré par un pays tiers et reconnu officiellement par un Etat membre de l’UE ;
  • et d’une expérience professionnelle de 3 ans dans cet Etat membre.

Coûts

Toute demande de reconnaissance d'équivalence est soumise au paiement d'une taxe de 75 euros pour un diplôme ou autre, à laquelle se rajoute, le cas échéant, 300 euros en cas de mesure de compensation requise (stage d'adaptation / épreuve d'aptitude).

La taxe est à payer par virement sur le Compte Chèque Postal de l'Administration de l'enregistrement et des domaines :
IBAN LU13 1111 0011 4679 0000
BIC CCPLLULL
Libellé : Taxe reconnaissance des diplômes, MENJE, Nom du demandeur, Date de la demande

La preuve de paiement est à joindre à la demande.

Le paiement de la taxe est obligatoire pour que le dossier soit traité, mais ne signifie pas que la reconnaissance d'équivalence sera accordée. En effet, pour chaque demande, les conditions d'obtention de la reconnaissance d'équivalence doivent être remplies.

Une décision de refus de l'équivalence ne donne pas droit au remboursement de la taxe.
Tout intéressé peut se voir délivrer un duplicata du certificat d'équivalence contre le paiement d'une taxe d'un montant de 10 euros.

Modalités pratiques

Demande de reconnaissance de niveau d'études, qualifications ou diplômes

Pour faire reconnaître l’équivalence de son niveau d'études, de ses diplômes ou de ses qualifications professionnelles, l’intéressé doit adresser au Service de la reconnaissance des diplômes un dossier complet comprenant :

  • la demande de reconnaissance d'équivalence correspondant à la profession visée :
  • un curriculum vitae (CV), au format Europass ou autre, indiquant notamment :
    • le cursus scolaire détaillé ;
    • les expériences professionnelles licites pouvant être attestées par un document ayant une certaine valeur légale (certificat de travail, fiche de paie, etc.) et les stages effectués ;
    • les date et lieu de naissance ;
  • une copie des diplômes / certificats / bulletins des 3 dernières années scolaires ;
  • une copie des certificats de travail dans les professions pour lesquelles une reconnaissance est demandée ;
  • une copie de la pièce d'identité (carte d'identité ou passeport où figure la localité de naissance) ;
  • la preuve du paiement d'une taxe à l'intention de l'Administration de l'enregistrement et des domaines (AED) (voir détails sous "Coûts") ;
  • pour les professions socio-éducatives : les justificatifs des 3 dernières années de formation ;
  • pour les ressortissants de pays tiers : une copie de leur titre de séjour en cours de validité.

Toutes les copies de documents émis par des pays tiers à l'Union européenne (UE) doivent être certifiées conformes à l'original par une autorité habilitée (administration communale, ambassade ou consulat).

Si les documents ne sont pas rédigés dans les langues allemande, française ou anglaise, une traduction conforme par un traducteur assermenté doit être jointe. Le cachet du traducteur sera apposé en partie sur la traduction et en partie sur le document source. La signature du traducteur sera apposée sur tous les documents.

Traitement de la demande

Le reconnaissance d’équivalence de diplômes ou de qualifications professionnelle n'est pas automatique (sauf pour les diplômes de sage-femme et d’infirmier). Elle s’effectue au cas par cas, généralement sur avis d'une commission supervisée par le Service de la reconnaissance des diplômes.

En cas de pièces manquantes, le Service de la reconnaissance des diplômes adresse un courrier au demandeur afin qu’il complète son dossier.

Si dans un délai de 3 ans après la demande de complément d'information, le requérant ne transmet pas les pièces demandées, la demande de reconnaissance est annulée et est à recommencer.

Une fois le dossier complet le Service répond à la demande de reconnaissance en principe dans un délai de 2 à 6 semaines, et au maximum dans un délai de 3 mois.

Le délai commence à courir à partir de la date où un dossier complet est remis au Service de la reconnaissance des diplômes.

Pour toute information complémentaire, il est possible de se renseigner auprès du Service de la reconnaissance des diplômes (E-mail : reconnaissance@men.lu).

Octroi de la reconnaissance

S’il a obtenu la reconnaissance de ses qualifications professionnelles, le requérant reçoit le certificat de reconnaissance par courrier.

Il peut ensuite introduire une demande d'autorisation d'exercer la profession concernée.

Refus de la reconnaissance

En cas de refus de la reconnaissance du niveau d’études, d’équivalence de diplôme ou de qualification professionnelles, un recours gracieux peut être introduit auprès du ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

Si le recours gracieux ne porte pas ses fruits, un recours judiciaire contre la décision du MENJE peut être introduit devant le Tribunal administratif de Luxembourg, avec l'appui d'un avocat.

Organismes de contact

Ministère de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse
18-20, montée de la Pétrusse
L-2327 - Luxembourg
Adresse Postale L-2926 Luxembourg
Grand-Duché de Luxembourg
Tél. : (+352) 247-85910
Fax : (+352) 247-85933
E-mail reconnaissance@men.lu

Heures d'ouverture
du lundi au vendredi : 8h30 - 11h30 / 14h00 - 17h00