Prouver la conformité d’un véhicule

La personne qui achète un véhicule neuf ou d’occasion (en provenance du Luxembourg ou d’un autre pays) ou qui souhaite importer son véhicule en cas de déménagement devra prouver la conformité de celui-ci en vue de son immatriculation.

L’acquéreur doit pour cela disposer des documents suivants:

  • le certificat de conformité européen ;
  • la photo de la plaque de constructeur ;
  • la vignette de conformité (pour les véhicules non soumis au contrôle technique).

Certificat de conformité européen

Le certificat de conformité (aussi nommé certificat de conformité communautaire ou COC) est un document, délivré par le constructeur au moment de la première vente du véhicule, attestant que le véhicule est conforme aux exigences des directives de l’Union européenne en matière de réception automobile et circulation.

Le certificat de conformité européen fait partie des documents de bord du véhicule pour les véhicules immatriculés pour la première fois à partir du 1er février 2016.

Photo de la plaque du constructeur

Lorsqu’un véhicule n’a pas besoin d’être présenté à la SNCA en vue de son immatriculation, une photo de la plaque du constructeur du véhicule doit être fournie avec le dossier administratif pour les véhicules immatriculés pour la première fois à partir du 1er février 2016. Le véhicule ne doit pas être ni modifié ni transformé et il doit être couvert par un certificat de conformité européen complet et ne comportant aucune incohérence.

L’emplacement de la plaque du constructeur est indiqué dans le certificat de conformité européen. Cette photo doit être claire et lisible et peut être imprimée sur papier.

Vignette de conformité pour véhicules non soumis au contrôle technique

Lorsque le véhicule à immatriculer n’est pas soumis à l’obligation de contrôle technique périodique, il doit être couvert par une vignette de conformité en cours de validité.

La vignette de conformité est à acquérir à la SNCA lorsque le véhicule est conforme à un type de véhicule qui a été agréé dans les conditions du règlement grand-ducal du 26 janvier 2016 relatif à la réception et l'immatriculation des véhicules routiers.

Celle-ci doit être apposée sur le véhicule de façon à assurer en toute circonstance sa visibilité et sa lisibilité.

Les véhicules routiers suivants ne sont pas soumis au contrôle technique périodique:

  • les véhicules à moteur dont la vitesse maximale par construction ne dépasse pas 25 km/h;
  • les remorques qui ne sont pas destinées au transport de personnes et dont la masse maximale autorisée ne dépasse pas 750 kg;
  • les cyclomoteurs et les quadricycles légers;
  • les tracteurs et les machines mobiles dont la vitesse maximale par construction ne dépasse pas 40 km/h, dont la masse à vide en ordre de marche dépasse 600 kg et qui ne sont pas destinés à dépasser 25 km/h, lorsqu'ils traînent un ou plusieurs autres véhicules;
  • les véhicules historiques qui ont été mis en circulation pour la première fois avant le 1er janvier 1950.