Calculer le montant des impôts à payer

Dernière mise à jour de cette page le 18-02-2014

L'impôt dû par le contribuable dépend principalement de son revenu imposable, de la classe d’impôt à laquelle il appartient ainsi que du barème d’imposition qui va s’appliquer. L’Administration des contributions directes a mis en place un site Internet à disposition des contribuables permettant de calculer ledit impôt.

Afin de pouvoir calculer l’impôt dû, le contribuable doit connaître le montant de ses revenus soumis à l’impôt, sa classe d’impôt et le barème d'impôt applicable.

Les salariés (ou pensionnés) sont soumis à une retenue à la source d’impôt sur leur salaire (ou pension) prélevée par l’employeur (ou la caisse de pension) par application du barème de la retenue mensuelle sur les salaires (ou sur les pensions). Si ces salariés (ou pensionnés) ne remettent pas de déclaration fiscale ou de décompte annuel dans le cadre des dispositions prévues par la loi, cette retenue à la source correspond à l’imposition finale.

Si, par contre, les contribuables remettent une déclaration d'impôt sur le revenu ou un décompte annuel, leurs revenus imposables sont soumis au barème annuel de l'impôt sur le revenu. La charge d’impôt est ainsi déterminée. L’éventuelle retenue à la source d’impôt sur leur salaire (ou pension) prélevée est imputée sur cette charge d’impôt, donnant lieu soit à un remboursement d’impôt à recevoir soit à un complément d’impôt à payer.

Formulaires / Services en ligne

Effectuez votre démarche :

  • Via un service en ligne

    • Déclaration pour l'impôt sur le revenu pour personnes physiques résidentes et non-résidentes (modèle 100)
  • En téléchargeant un document

    Décompte annuel de l'année 2013 (personnes physiques résidentes salariées ou pensionnées non soumises à une imposition par voie d'assiette - 163 R)
    Déclaration pour l'impôt sur le revenu pour personnes physiques résidentes et non résidentes (modèle 100)
    Décompte annuel de l'année 2013 (personnes physiques non résidentes salariées ou pensionnées non soumises à une imposition par voie d'assiette - 163 NR)

* Peut être déposé en ligne via MyGuichet

Personnes concernées

Toute personne qui dispose de revenus imposables au Grand-Duché de Luxembourg.

Modalités pratiques

Détermination du revenu soumis à l’impôt et du barème applicable

Cas de figure du contribuable résident ou non résident qui remet une déclaration d’impôt sur le revenu

Le revenu soumis à l’impôt est égal au revenu reporté à la cellule 1638 page 16 du modèle de "Déclaration pour l'impôt sur le revenu" (formulaire 100), après déduction des différents abattements fiscaux (ex : abattement pour charges extraordinaires).

Ce revenu est alors soumis au barème annuel de l’impôt sur le revenu (sélectionner "revenu annuel" à la ligne "Type et périodicité du revenu").

Par suite, l'impôt ainsi calculé est diminué du crédit d'impôt monoparental, du crédit d'impôt pour salarié (ou du crédit d'impôt pour pensionné) qui est égal à 300 euros par an (ou 25 euros par mois travaillé / pensionné au Luxembourg) et de toute avance d'impôt trimestrielle payée par le salarié ou pensionné.

Lorsque le boni pour enfant n’a pas été versé par la Caisse nationale des prestations familiales (CNPF) ou n'a pas été octroyé sous forme d'aide financière pour études supérieures, le contribuable peut obtenir une modération d’impôt pour enfant sous forme de dégrèvement fiscal jusqu'au montant de l’impôt dû par la remise d’un décompte annuel ou d’une déclaration de l’impôt sur le revenu. Le dégrèvement fiscal est imputé par l’administration fiscale sur le montant de l’impôt dû par le contribuable.

Revenus exonérés de source étrangère :

Lorsqu’un contribuable résident ou un contribuable non résident, qui remplit les conditions pour être considéré fiscalement comme un contribuable résident, a des revenus étrangers exonérés par une convention internationale contre les doubles impositions, ces revenus exonérés sont incorporés dans une base imposable fictive pour déterminer le taux d’impôt global applicable au revenu imposable ajusté (revenus exonérés sous réserve d’une clause de progressivité). Le taux d’impôt global qui résulte de cette imposition fictive, est appliqué ensuite à la base d’imposition des seuls revenus non exonérés.

Cas de figure du contribuable résident ou non résident qui demande une régularisation de l’impôt sur les salaires par un décompte annuel

Le revenu soumis à l’impôt est égal au salaire annuel (ou à la pension annuelle) brut (après exemption) réduit par les cotisations de sécurité sociale, les éventuelles déductions inscrites sur la fiche ou carte de retenue d'impôt (par exemple les frais de déplacement supplémentaires) et les éventuelles dépenses pour lesquelles le contribuable demande une déduction fiscale par décompte annuel.

Ce revenu est alors soumis au barème annuel de l’impôt sur le revenu (sélectionner "revenu annuel" à la ligne "Type et périodicité du revenu").

Par suite, l'impôt ainsi calculé est diminué du crédit d'impôt monoparental (pour les contribuables résidents) et du crédit d'impôt pour salarié (ou du crédit d'impôt pour pensionné) qui est égal à 300 euros par an (ou 25 euros par mois travaillé / pensionné au Luxembourg).

Les contribuables non résidents peuvent seulement bénéficier du crédit d’impôt monoparental par la remise d’une déclaration d’impôt sur le revenu.

Lorsque le boni pour enfant n’a pas été versé par la Caisse nationale des prestations familiales (CNPF) ou n'a pas été octroyé sous forme d'aide financière pour études supérieures, le contribuable peut obtenir une modération d’impôt pour enfant sous forme de dégrèvement fiscal jusqu'au montant de l’impôt dû par la remise d’un décompte annuel ou d’une déclaration de l’impôt sur le revenu. Le dégrèvement fiscal est imputé par l’administration fiscale sur le montant de l’impôt dû par le contribuable.

Cas de figure du contribuable résident ou non résident qui ne demande pas de régularisation de l’impôt sur les salaires par un décompte annuel ou qui ne remet pas de déclaration d’impôt sur le revenu

Le revenu soumis à l’impôt est égal au salaire mensuel (ou à la pension mensuelle) brut (après exemption) réduit par les cotisations de sécurité sociale fiscalement déductibles et des éventuelles déductions inscrites sur la fiche ou carte de retenue d'impôt (par exemple les frais de déplacement supplémentaires).

Ce revenu est alors soumis au barème de la retenue mensuelle sur les salaires ou barème de la retenue mensuelle sur les pensions (sélectionner "salaire mensuel" à la ligne "Type et périodicité du revenu").

Par suite, l'impôt ainsi calculé est diminué du crédit d'impôt monoparental (pour les contribuables résidents) et du crédit d'impôt pour salarié (ou du crédit d'impôt pour pensionné) qui est égal à 300 euros par an (ou 25 euros par mois travaillé / pensionné au Luxembourg). Cet impôt constitue l'imposition finale du contribuable.

Les contribuables non résidents peuvent seulement bénéficier du crédit d’impôt monoparental par la remise d’une déclaration d’impôt sur le revenu.

Lorsque le boni pour enfant n’a pas été versé par la Caisse nationale des prestations familiales (CNPF) ou n'a pas été octroyé sous forme d'aide financière pour études supérieures, le contribuable peut obtenir une modération d’impôt pour enfant sous forme de dégrèvement fiscal jusqu'au montant de l’impôt dû par la remise d’un décompte annuel ou d’une déclaration de l’impôt sur le revenu. Le dégrèvement fiscal est imputé par l’administration fiscale sur le montant de l’impôt dû par le contribuable.

Détermination de la classe d’impôt

L’appartenance à une classe d'impôt est fonction de la situation familiale du salarié et de son statut de résident ou de non résident. Les contribuables sont répartis en 3 classes d'impôt :

  • la classe 1 ;
  • la classe 2 ;
  • la classe 1A.
Détermination de la classe d’impôt selon la situation familiale du contribuable résident
Situation familiale du contribuable

(salarié et pensionné résident)

Sans enfant appartenant au ménage

Avec enfant appartenant au ménage

Agé de plus de 64 ans au 1er janvier de l'année d'imposition

Célibataire

1

1A

1A

Divorcé (1) (2)

1

1A

1A

Séparé de fait (1) (2)

2

2

2

Séparé de corps ou judiciairement (1) (2)

1

1A

1A

Veuf (1)

1A

1A

1A

Marié

2

2

2

Lié par un partenariat (3)

2

2

2

Personne de même sexe mariée suivant droit étranger (3)

2

2

2

  1. : classe d’impôt 2 pendant période transitoire de 3 ans.
  2. : l'octroi de la classe 2 pendant la période transitoire est subordonné à la condition qu’avant la période transitoire et pendant 5 ans, le contribuable n’ait pas déjà bénéficié de ladite disposition transitoire.
  3. : uniquement sur demande par la remise d’une déclaration de l’impôt sur le revenu.
Détermination de la classe d’impôt selon la situation familiale du contribuable non résident
Situation familiale du contribuable

(salarié et pensionné non résident)

Sans enfant appartenant au ménage

Avec enfant appartenant au ménage

Agé de plus de 64 ans au 1er janvier de l'année d'imposition

Célibataire

1

1A

1A

Divorcé (1) (2)

1

1A

1A

Séparé de fait

1

1A

1A

Séparé de corps ou judiciairement (1) (2)

1

1A

1A

Veuf (1)

1A

1A

1A

Marié avec au moins 50 % des revenus professionnels du ménage imposables au Luxembourg

1A

1A

1A

Marié avec plus de 50 % des revenus professionnels du ménage imposables au Luxembourg

2

2

2

Lié par un partenariat (3)

2

2

2

Personne de même sexe mariée suivant droit étranger (3)

2

2

2

  1. : classe d’impôt 2 pendant période transitoire de 3 ans.
  2. : l'octroi de la classe 2 pendant la période transitoire est subordonné à la condition qu’avant la période transitoire et pendant 5 ans, le contribuable n’ait pas déjà bénéficié de ladite disposition transitoire.
  3. : uniquement sur demande par la remise d’une déclaration de l’impôt sur le revenu.

Organismes de contact

45, boulevard Roosevelt
L-2982 - Luxembourg
Grand-Duché de Luxembourg
Tél. : (+352) 40800-1
Fax : (+352) 40800-2022